Dans le lieu où je travaille, nous avons eu une reflexion autour du sommeil à la crèche... J'ai trouvé quelques réponses dans un article publié dans le dernier EJE journal c'est pourquoi j'ai eu envie de vous proposer un résumé de cet article. 

Dormir à la crèche n'est pas forcément facile... le ryhtme individuel de chaque enfant doit pouvoir s'accorder avec les contraintes de la collectivité. Alors comment procéder?

  • A quoi sert le sommeil au tout début de la vie? 

Tous les mammifères dont les petits naissent avec un cerveau immature, c'est pourquoi ils ont besoin d'une grande quantité de sommeil paradoxal dans les premiers de la vie. Ce sommeil paradoxal permettrait la mise en place et le développement des circuits nerveux, la maturation du cerveau au cours de la vie foetale et des tout premiers mois de la vie. 

  • Quelle serait la sieste idéale pour des enfants de 6 mois à 3 ans demi ?

Pour les enfants de 6 mois, l'idéal est de respecter 3 siestes : une en milieu de matinée, une en début d'après-midi et une en fin d'après-midi. 
A partir de 12 mois, la sieste de fin d'après-midi disparaît généralement. Si celle ci persiste, il est fort problable que l'enfant ait un sommeil morcelé et moins riche en sommeil lent profond. 
A partir de 18 mois, l'enfant ne fait plus qu'une seule sieste. Généralement, elle est en début d'après-midi pour ne pas avoir de retentissement sur le sommeil du soir. 
A partir de 2 ans, elle ne devrait pas excéder 1h30 à 2h, en effet uen sieste trop tardive ou trop longue peut retarder l'endormissement du soir et alléger le sommeil nocturne donc provoquer des éveils durant la nuit. 

Il est important de préciser que chaque enfant est différent, en effet certains sont de courts dormeurs et d'autre ont besoin de ce temps de repos pour leur équilibre psychologique et pour pouvoir fixer dans leur mémoire à long terme ce qu'ils auront appris le matin. 

  • Est-il nécessaire de plonger les enfants dans la pénombre lors de la sieste? 

Il est important de garder une petite pénombre et surtout pas dans l'obscurité. Ce qui est difficile en crèche est de faire en sorte que tout le monde soit bien avec des habitudes différentes.. (dormir dans le noir ou les volets ouverts)

  • En quoi est-il important que l'enfant s'endorme seul ? 

C'est la première cause de difficulté du sommeil chez l'enfant. Un enfant qui a l'habitude de s'endormir dans les bras de ses parents ou dans leur lit aura plus de difficulté à se rendormir seul. Il a été prouvé qu'à 5 mois et demi, un enfant couché endormi dans son lit se réveillera plus fréquemment qu'un enfant couché dans son lit réveillé.
Le réveil de quelques secondes à minutes est normal chez l'enfant, il intervient à chaque changement de cycle. 
Pour faciliter l'endormissement de l'enfant seul : Le Rituel => les parents accompagnent l'enfant dans sa chambre, ils peuvent discuter, lui raconter une histoire et ils quittent la chambre avant que l'enfant soit endormi.

  • Que penser des enfants qui dorment en poussette? 

Le fait qu'un enfant soit couché dehors à la lumière du jour est bénéfique pour le sommeil puisque l'alternance jour-lumière naturelle / nuit-obscurité est respectée. 
Utiliser la technique de la poussette dehors est recommandée pour les enfants en situation de handicap car ces derniers ont des difficultés à adapter leur ryhtme de sommeil au cycle jour/nuit puisqu'ils peuvent avoir des défauts de vision, ou encore des anomalies cérébrales et une horloge bioliogique déficiente. Pour eux, il faut être très vigilant à cette alternance entre le jour et la nuit, d'où un réveil régulier le matin, des heures de siestes régulières etc.

  • Parce qu'un enfant qui ne dort pas, c'est un enfant qui dérange? 

Le jeune enfant lutte contre la somnolence en étant agité, ce qui entraine un décifit d'attention et des difficultés d'apprentissage. Les travaux récents révèlent le rôle presque exclusif du sommeil lent pour les apprentissages déclaratifs ( comprendre le sens des mots, apprendre l'alphabet...). Celui-ci active spécifiquement les processus de consolidation de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme. 

=>Ce qui j'ai trouvé intéressant dans cet article : Il redonne des bases de connaissances intéressantes et il est toujours important de se replonger dans la théorie. On dispose aussi de pas mal d'informations pour pouvoir accompagner et conseiller les parents toujours en prenant du recul par rapport aux situations qui restent particulières à chaque famille. Cela permet aussi d'avoir des conseils pratiques à mettre en place au sein de notre structure.